Invitation à la dégustation

Dédier un espace à votre vin n’est pas un rêve inaccessible. Et si la conception compte avant de se lancer dans un tel projet, il faut également du goût et la passion du connaisseur. Un défi de spécialistes ? Pas forcément…

Par Éric de Fourcy

Des amphores grecques à nos caves ultramodernes, le vin est une valeur éternelle. Comme le disait Benjamin Franklin, « Le vin est une preuve constante que Dieu nous aime et aime nous voir heureux ».

Il nous offre ses couleurs, ses saveurs, sa robe et son raffinement. Si nous aimons le boire, il faut aussi le bichonner, afin qu’il ne se gâte pas et qu’il puisse donner le meilleur de lui-même. Pour ce faire, la cave à vins est indispensable. Grâce à cet endroit dédié et étudié en fonction des critères nécessaires à la conservation du vin, on peut stocker tout type d’alcool sans avoir à craindre de les frelater.

La cave permet de gérer l’ambiance atmosphérique particulière et tempérée pour conserver le vin (et les autres spiritueux). Elle est généralement un édifice maçonné enterré ou semi-enterré et peut être livrée préfabriquée. Une bonne cave à vins ne doit contenir que du vin, au risque de voir les odeurs d’autres produits exposés corrompre le vin par l’intermédiaire de son bouchon. Elle doit être enterrée à faible profondeur, ce qui lui permet de profiter du pouvoir isolant de la terre et d’une bonne aération.

Pour qu’elle se fasse dans lesmeilleures conditions, la cave doit être orientée nord-est/sud-ouestet posséder une aérationau nord et au sud. Ces caractéristiques permettent au vin de vieillir de façon optimale. Il existe également des appareils électriques appelés « armoires à vins », « caves à vins réfrigérées ». Ces vitrines sont conçues pour concurrencer les conditions atmosphériques naturelles d’une cave enterrée. Elles créent une atmosphère sans variations, adaptée uniquement à la conservation du vin et sont équipées d’un système anti-vibration. Les premiers appareils de ce genre sont apparus dans les années 1970.

Le rangement des bouteilles a aussi son importance bien que les critères de contenance soient modulables. En général, le constructeur de la cave donne ses indications. Pour ce qui est de laposition des bouteilles, elles doivent êtrehorizontalesafin que le mouillage du bouchon en liège soit uniforme, ce qui lui conserve son étanchéité. La position verticale est transitionnelle, pour le transport ou la courte conservation.

Défi impossible ?

Posséder sa cave à vins peut au départ sembler une gageure inaccessible. Les contraintes techniques, la place nécessaire, l’entretien méticuleux, comme le taux d’humidité ou de lumière, peuvent apparaître fastidieux. Mais c’est sans compter notre ère de progrès qui nous donne les moyens de nos ambitions. Aujourd’hui, les caves à vins sont accessibles et sur mesure (ou presque). Elles se déclinent selon nos envies et nos besoins : encastrables, vitrines ou armoires pour ceux qui ne disposent d’aucun espace aménageable, sur mesure dans sa cave ou en sous-sol même au milieu de son salon qui a été creusé pour l’occasion et sous lequel on a aménagé la cave. Elles peuvent être en bois ou en béton, d’une capacité de quelques bouteilles à plusieurs milliers. Que ce soit dans son appartement, dans sa maison, au sous-sol ou dans votre cuisine entre deux éléments, elles sont élégantes, design et fonctionnelles. Ainsi, plus besoin d’être châtelains ou propriétaires d’un vaste domaine pour s’équiper ! Voici quelques conseils afin de vous faire une idée avant de vous adresser à un professionnel.

En degrés et pourcentages

L’endroit où placer sa cave est la considération la plus importante. Il faut choisir un endroit suffisamment éloigné de la lumière du soleil et de toute lumière agressive. Un sous-sol est donc indiqué. Le verre des bouteilles est traité contre les ultraviolets, mais il faut malgré tout éviter d’exposer les bouteilles à une lumière naturelle ou artificielle. Ce sont les ultraviolets qui ont une influence négative sur la qualité de conservation du vin.La seconde condition est de maintenir une température d’environ 12-13°. L’exposer à trop de chaleur, c’est faire vieillir votre vin plus vite. L’inverse est également vrai. De plus, il faut contrôler l’humidité, le niveau idéal étant de 57 %. Des niveaux d’humidité supérieurs à 70 % peuvent provoquer la formation de moisissures dans le liège, et votre vin peut être détruit. D’un autre côté, un taux d’humidité inférieur à 50 % peut provoquer le dessèchement du bouchon, gâchant le précieux liquide. Mais rassurez-vous. Vous n’aurez pas besoin de passer vos journées avec différents instruments de mesure. Les caves à vin sont équipées afin de régler ces divers problèmes techniques.
Une fois l’emplacement désigné, il faut, bien sûr, que l’espace soit adapté à la taille de la cave dont vous rêvez. Vous serez surpris d’apprendre que l’on peut entreposer entre 200 et 250 bouteilles dans environ 10 m
2. Et surtout, n’oubliez pas l’élément esthétique. Une cave à vins n’est pas seulement un espace de stockage. Elle est aussi, aujourd’hui, grâce à la créativité des spécialistes, un plaisir pour les yeux, qui vous séduira par son design, son éclairage, ses escaliers en colimaçon… Endroit convivial, elle peut servir de cabinet de dégustation. Le classement de vos crus et les différents types de vins (Rouge, blanc, rosé) seront à l’honneur. La cave à vins a de quoi réjouir les amateurs et les passionnés. De nombreux styles, matières et formes permettent de satisfaire toutes les sensibilités. Une fois installée, votre cave à vins fera l’admiration de vos amis, à moins que ce ne soit les vins eux-mêmes qui les attirent chez vous… 

Auteur de l’article : Top gourmet

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *