La confiture, on en fait volontiers des tartines

S’il y a un aliment qui réunit les goûts, les menus et les générations c’est bien la confiture. Depuis notre plus jeune âge, ce mélange magique de fruits et de gelée savamment préparé, avec amour et savoir-faire, anime petits-déjeuners, goûters, desserts et même plats. Le ravissement des sens n’est pourtant pas sa vocation unique ni première. Avant d’être un aliment de plaisir, la confiture était autrefois une méthode de conservation des fruits…

Par Sophie Prim

Si la confiture est indémodable et intemporelle, elle a pourtant traversé de nombreuses époques et porte une histoire riche de plusieurs siècles.

Pour connaître ses origines, il faut revenir en l’an 73 apr. J.-C. d’où remontent les premiers écrits de Pline l’Ancien évoquant des recettes de confitures. La méthode diffère quelque peu de celle que nous connaissons actuellement puisque les fruits sont alors essentiellement cuits dans du miel, mais certains procédés de macération du sirop ou du vin sont également évoqués.

La confiture était un médicament !

Au Moyen Âge, ce sont les Croisés qui découvrent les confitures en Orient et les introduisent en Europe. Avec la découverte du sucre de canne, les confitures commencent à trouver leur place. D’abord consommées comme médicament à lécher, appelé « letuaires » et réservé aux nobles, elles deviennent enfin des gourmandises au 17e siècle en désignant toutes sortes de confiseries, pour prendre enfin au 19esiècle le sens qu’on leur connaît aujourd’hui.

Une méthode de conservation des fruits

Si nous avons aujourd’hui un peu perdu de vue l’aspect utilitaire de la confiture pour nous concentrer sur la délectation de nos palais, n’oublions pas qu’elle est née avant tout d’un besoin de conservation des fruits les plus fragiles après la cueillette. En effet, le sucre permet de neutraliser les germes responsables de la détérioration des fruits avec le temps. Sous la forme de confiture, le fruit conserve toute sa fraîcheur et son goût est sublimé dans ce savant mélange.

Le secret d’une bonne confiture

Il réside avant tout dans le choix de fruits de qualité. Cette sélection requiert une certaine expérience et ne se fait pas à la légère. Seuls de vrais connaisseurs mettent un accent particulier dans le choix des fruits qui serviront à la confection des confitures qu’ils proposent. Les fruits sélectionnés passent ensuite par un processus délicat et essentiel : le confiturage. Il a peu évolué avec les siècles et porte en lui l’héritage d’un patrimoine que l’on se doit de préserver, depuis Nostradamus, de son vrai nom Michel de Nostre-Dame, considéré comme l’ancêtre des maîtres confituriers et qui publie, en 1955, un traité sur les confitures, avec de nombreuses recettes de confitures de fruits.

Le confiturage représente en effet tout un art que seules des années d’expérience permettent de parfaitement maîtriser. De nos jours, pour choisir une bonne confiture, il est important de vérifier plusieurs informations comme la teneur en fruits, la renommée de l’enseigne qui la produit et la quantité de sucre. Les marques de confiance sont souvent labellisées et leurs produits reçoivent généralement certaines distinctions. Les confitures bio représentent également un certain gage de qualité et de goût.

Les bienfaits de la confiture

Outre le plaisir gourmand ou même l’effet positif de la confiture sur notre bien-être et notre moral, elle conserve des fruits de nombreux minéraux comme le potassium, le magnésium et la vitamine D.

Un apport en potassium permet notamment de réduire le risque de tension artérielle ou de calculs rénaux, ainsi que de réguler l’excès de sodium souvent observé dans les habitudes alimentaires européennes et américaines. Le magnésium quant à lui diminue les risques cardiovasculaires. Une carence en magnésium peut par ailleurs entraîner crampes, insomnies, angoisse voire dépression ou encore ostéoporose.

Autre bénéfice de la confiture, les pigments contenus dans les fruits cuits sont conservés. Ces pigments, également appelés anthocyane, sont présents dans tous les fruits et peuvent aller du rouge au bleu en fonction du fruit dont ils sont issus. Ces pigments, faisant partie des flavonoïdes, très connus des adeptes de la phytothérapie, offrent de nombreux avantages pour notre santé. Ils renforcent en effet la résistance des artères, protègent des radicaux libres (principale source du cancer) possèdent des vertus anti-inflammatoires et anti allergiques. Les confitures de mûres, de fraises et plus globalement les fruits noirssont les plus chargées en anthocyane.

Il existe de nombreuses confitures allégées en sucre, ce qui permet d’en consommer en plus grande quantité et de bénéficier au quotidien de tous ces apports bienfaisants pour notre santé physique et psychique.

Il est évident que la confiture ne laisse personne indifférent et on peut enfin en profiter pleinement en tordant le cou aux préjugés qui la font passer pour contre-indiquée à une bonne santé !

Recette pour 6 personnes : l’incontournable roulé à la confiture de fraise

Séparer les blancs de 4 œufs.

Fouetter les jaunes avec 50 g de confiture.

Ajouter 40 g de farine et 40 g de Maïzena.

Montez les blancs en neige en incorporant en 3 fois 10 g de sucre en poudre, pour obtenir une meringue bien ferme.

Incorporez délicatement la meringue au mélange jaunes d’œufs, confiture, Maïzena et farine.

Répartissez le mélange obtenu sur une épaisseur de 1 cm sur une feuille de papier sulfurisé.

Enfournez pour 8 à 10 minutes de cuisson. Le biscuit doit rester moelleux.

Dès la sortie du four, retournez le biscuit sur un torchon et retirez délicatement la feuille de papier sulfurisé. Laissez tiédir le biscuit.

Étaler 120 g de confiture de fraises sur le biscuit. On peut également ajouter quelques fraises coupées en quartiers si c’est la saison.

Laissez refroidir le gâteau roulé une heure au réfrigérateur.

Découpez les extrémités du roulé pour que l’on puisse voir l’intérieur.

Saupoudrez le gâteau roulé de sucre glace.

Bon appétit !

Auteur de l’article : Top gourmet

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *